Les Nuits Photographiques de Pierrevert > du 17 au 20 septembre 2020

Laurent-Elie Badessi,
invité des Nuits Photographiques de Pierrevert 2020

Laurent Elie Badessi est un photographe d’art franco-américain né en France. Il appartient à une famille qui compte trois générations de photographes. Dès son plus jeune âge, cela lui a permis d’explorer et d’apprécier l’art de la photographie.

Après des études de langues et de sciences de la communication à l’Université des Lettres d’Avignon, Badessi s’est inscrit à un cours de photographie à l’Université Paris VIII. Curieux des aspects psychologiques de l’interaction qui se produit entre un photographe et son modèle lors d’une séance de photos, il décide de fonder sa thèse de maîtrise sur ce sujet et passe plusieurs mois au Niger, en Afrique, pour photographier des tribus isolées qui n’ont jamais ou très rarement été exposées au médium. Pour ce projet, il a reçu de nombreux prix et bourses importants, dont la Bourse de l’aventure avec Fujicolor et le Prix de la photo de l’humanité avec l’UNESCO.

Badessi a commencé sa carrière à Paris et a continué à travailler à l’étranger avant de s’installer aux États-Unis au début des années 90.

Après avoir passé dix ans à se concentrer sur la figure humaine, son œuvre SKIN, a été compilée dans un livre du même nom publié internationalement en 2000 par Edition Stemmle. Le livre contient une préface écrite par Sondra Gilman, fondatrice et présidente du comité de photographie du Whitney Museum.

Il utilise le symbolisme, la mythologie, les références historiques et culturelles pour créer ses images. Son travail aborde souvent des questions subtiles et pertinentes sur des sujets sociaux, politiques et culturels, tels que la relation avec la religion, la guerre ou l’environnement.

Les photographies de Badessi font partie de nombreuses collections privées et publiques importantes. Il a reçu plusieurs prix prestigieux, dont une bourse du ministère français des affaires culturelles pour son exposition parisienne Métamorphoses. Une photographie de grande taille de sa série Age of Innocence a récemment été exposée à la National Portrait Gallery de Londres pour le prestigieux prix du portrait photographique Taylor Wessing.

Des expositions individuelles et collectives de son travail ont eu lieu dans le monde entier dans de grandes villes comme New York, Los Angeles, Boston, Miami, Londres, Milan, Rome, Paris, Nice, Barcelone, Koweït City, Pékin, Monaco et Dubaï.

Un livre avec Age of Innocence sortira en mars prochain aux Editions Images Plurielles et une exposition avec cette série de photographies aura lieu au National Arts Club de New York.

Laurent Elie Badessi vit à New York.

Déclaration de l’artiste

Mes photographies sont rarement spontanées. Tout ce qu’elles contiennent a une raison d’être. Je fais des recherches approfondies pour chacun de mes projets, et la plupart du temps je fais des croquis de mes images avant de les réaliser. Le symbolisme, la mythologie et les références historiques et culturelles sont des éléments cruciaux pour la construction de mes photographies.

Même si ce n’est pas toujours évident à première vue, mes images reflètent souvent des questions sociales, politiques et culturelles, notamment notre relation avec la nudité, la religion, l’environnement, la guerre et la fragilité de la vie.

Je crois que le fait d’avoir côtoyé la photographie tout au long de ma vie a fermement façonné ma vision du monde et la façon dont je photographie ce monde. Malgré cela, pendant la plus grande partie de mon enfance, je n’ai pas eu le sentiment que je poursuivrais une carrière dans ce domaine. Cependant, lorsque j’ai finalement commencé à faire des photos au début de mon adolescence, cela m’a paru aussi naturel que de respirer.

La photographie est une façon magique de figer le temps. Lorsqu’elle a été introduite, les gens faisaient confiance au photographe et le respectaient comme leur médecin. Le photographe s’engageait à prendre les plus belles images des moments importants de la vie de ses clients, comme les mariages et les communions, ou le portrait d’un nouveau-né ou d’un être cher décédé. À l’époque, la photographie était considérée comme une invention vraiment spectaculaire.

J’ai personnellement ressenti cette expérience au cours de mes premiers travaux, lorsque je suis allé en Afrique pour prendre des photos avec des tribus indigènes. La confiance qui s’est instaurée entre les modèles et moi-même au cours de cette entreprise et la puissance du médium m’ont tellement fascinée que je me concentre encore aujourd’hui sur ces deux vecteurs lorsque je travaille sur des projets impliquant des personnes.

Dans notre société, la plupart d’entre nous se sentent poussés par les normes sociétales à s’identifier à leur profession et à accepter l’étiquette de cette profession. Cela s’applique certainement à la photographie ; cependant, je n’ai jamais le sentiment que je devrais m’appeler photographe de portrait, de mode, de nature morte ou d’art. Pour moi, ce qui compte le plus, c’est la liberté que me donne ce médium pour créer et explorer le monde.

Je suis intéressé à photographier tout ce qui me semble digne d’intérêt. Mes images peuvent apporter du plaisir, de la tristesse, une prise de conscience et susciter la réflexion. Je ne sauve pas de vies et je ne prends pas de décisions qui changent le monde, mais je garde toujours à l’esprit que je suis quelqu’un qui a la chance de faire ce qu’il aime le plus, c’est-à-dire prendre des photos.

Laurent-Elie Badessi

*Badessi fait partie de la quatrième génération de photographes dans sa famille.

Age of Innocence

À travers des portraits et des textes, Badessi explore la relation émotionnelle entre les enfants et les armes à feu aux États-Unis. Badessi a passé près de 4 ans à photographier des enfants et des adolescents dans différents états, documentant avec une position neutre la culture des armes à feu. Au cours des séances de photos, il a posé aux enfants la même question : « Qu’est-ce qui vous plaît dans les armes à feu ? Dans le livre, chaque réponse est accompagnée du portrait correspondant –

Shares
Share This